Publié dans Bavardage

HOP – Halte à l'Obsolescence Programmée

Dans ma quête d’une vie plus simple, je m’intéresse et m’ouvre à toutes sortes de sujets qui ont un lien de près ou de loin avec le zéro-déchet et le minimalisme. Récemment, j’ai lu un article qui résultait d’une enquête sur les collants (« En finir avec les collants jetables, est-ce possible ? ») qui m’a interpellé. Dans cet article, on nous explique que les femmes dépensent 216€ par an en collants et qu’en moyenne une paire de collants se filent après seulement 2 à 5 utilisations. 85% des sondées pensent que l’extrême fragilité des collants est voulue par les fabricants, et qu’il s’agit donc d’obsolescence programmée. C’est ce terme qui m’a surtout interpellé dans l’article, en plus du montant exorbitant dépensé en moyenne en collants. Pour moi, l’obsolescence programmée ne concernait que des objets technologiques ou mécaniques, je ne pensais pas que des objets du quotidien tel qu’un accessoire vestimentaire pouvait être concerné.


L’article provient du site de l’association HOP – Halte à l’Obsolescence Programmée. C’est cette association qui a déposé la première plainte pour obsolescence programmée contre les fabricants d’imprimantes. Leur but est d’informer au maximum sur ce qu’est l’obsolescence programmée et de la dénoncer par tous les moyens : en fédérant citoyens, entrepreneurs, experts, élus pour avoir du poids, et en influençant les décideurs pour changer les lois et le modèle économique des entreprises. Leur combat contre l’obsolescence programmée m’a fortement intéressée, car le fait de réduire la durée de vie d’un objet entraîne une augmentation des déchets et un énorme gaspillage de matières premières. Ce gâchis pourrait être évité, ou réduit, si nous avions les moyens de réparer nos objets ou si la durée de vie de ces objets n’étaient pas aussi réduites.

Le 21 novembre 2017, HOP a organisé son premier apéro, afin de présenter l’association et d’expliquer leur démarche. Je m’y suis rendue, appareil à la main, pour vous filmer cette rencontre et diffuser leur message. Je trouve important de vous partager ce genre d’initiatives, et j’espère pouvoir le faire plus ! Durant cet apéro, j’ai pu échanger avec des personnes engagées dans les causes qui me tiennent à coeur, et c’était vraiment enrichissant. En plus des membres de HOP, j’ai rencontré Loukia de l’association Zéro Waste Paris et j’ai réellement apprécié cet échange. Discuter avec les bénévoles de l’association m’a également fait prendre conscience que l’obsolescence programmée touche des domaines très variés, et que la plainte contre les imprimantes n’est que le début de la lutte contre cette pratique. L’association a d’ailleurs une campagne de crowdfunding en cours pour financer les frais de justice liés à la plainte contre les imprimantes EPSON : Stop aux imprimantes irréparables !

Je vous laisse avec la vidéo. J’espère qu’elle vous plaira et que le sujet vous intéresse. N’hésitez pas à laisser vos impressions sur la question de l’obsolescence programmée à la fin de cet article, je serais ravie d’échanger avec vous sur ce sujet !

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=G1QUcRX89BE]
 

Rejoignez-moi sur Facebook, Instagram ou Twitter !

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?

Notez-le !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Merci ! Puisque vous avez trouvé cet article utile...

Suivez-moi sur mes réseaux sociaux !

Je suis navrée que cet article ne vous ait pas plu.

Comment puis-je l'améliorer ?

7 commentaires sur « HOP – Halte à l'Obsolescence Programmée »

  1. ah bah tu tombes pile !
    Hier notre lave linge est tombé en panne. On l’a démonté et c’était le tambour qui était cassé. On a cherché la pièce, elle coûte 400 euros… Un nouveau lave linge coûte la même somme voire moins….. C’est nulachier voilà car comment avoir une démarche écolo dans ces cas là ??

    1. Oh non 🙁 C’est sûr que dans certains cas on a pas beaucoup d’alternatives… Acheter un lave-linge d’occasion serait la démarche la plus écolo dans ce cas-là je pense, et essayer de donner/vendre ta machine en panne pour pièces ? Je suis d’accord avec toi, c’est parfois difficile d’adopter une démarche écologique.

  2. Super méga intéressant !
    Je pense un peu beaucoup comme toi et ces temps ci je reflechi sur plein de chose dont le minimalisme. D’ailleurs je lis un livre vraiment top : Le minimalisme de Fumio Sasaki
    Au plaisir de te lire

    1. Merci pour ton commentaire 🙂
      Le minimalisme découle souvent de réflexion sur le zéro-déchet etc, en tout cas c’est vrai pour moi ! Je ne connais pas ce livre, mais je te conseille le documentaire The Minimalists sur Netflix ou Vimeo, il est vraiment top !

  3. Un très bon article très intéressant ! Je n’avais jamais vu la « fragilité » des collants comme de l’obsolescence programmée mais maintenant que tu le dis… c’est vrai que c’est tout autant énervant que l’obsolescence programmée du matériel informatique 😮 Merci d’en parler !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *