Vivre ses règles au naturel

Les règles, les menstrues, les anglais, les ragnagnas, les menstruations… Voici la liste non-exhaustive des noms que l’on donne à cette période peu glamour et jugée tabou, que plus de la moitié de la population vit pourtant chaque mois. Alors comment vivre ses règles au naturel ? Que peut-on utiliser comme protections menstruelles qui ne soient pas nocives pour nous ou pour l’environnement ? Y a-t-il des solutions naturelles pour atténuer la douleur due aux règles ?

Supporter la douleur des règles au naturel

Il est tout-à-fait possible d’atténuer les douleurs pendant cette période, en utilisant des produits naturels. Je tiens néanmoins à préciser que les effets varient d’une personne à une autre. La plupart des solutions que je présente ici ne sont pas des solutions miracles qui agissent en 30mn, mais des solutions sur le moyen et long-terme. Cependant, ce sont des « médicaments » sains, bons pour vous et pour la planète.

Boire de l'eau pendant ses règles - L'atelier de Lexie

L’alimentation

Eh oui, les aliments sont notre carburant. Il faut donc soigner son alimentation au quotidien, mais surtout dans les périodes où notre corps est le plus faible. Se servir de l’alimentation est un premier et grand pas pour vivre ses règles au naturel. On commence donc par réduire le sel, qui favorise la rétention d’eau. Nous sommes beaucoup à souffrir de sensation de lourdeur dans les jambes pendant nos règles. Limiter le sel dans notre alimentation diminue ce phénomène et laisse nos gambettes légères !

On dit également merci à nos règles pour les désagréments intestinaux. Une constipation peut survenir durant cette période. Pensez à boire beaucoup d’eau : un grand verre dès le réveil, puis minimum un verre d’eau par heure. Je vous conseille de boire tout au long de la journée, et pas 1 litre le matin et 1 litre le soir. Pourquoi ? Parce que votre corps sera alors en sur-hydratation à deux moments de la journée, et déshydrater le reste du temps. Mieux vaut répartir l’apport en eau sur la journée. Concernant les problèmes digestifs, pensez à l’eau de riz qui aide beaucoup. De manière générale, privilégiez les aliments riches en fibres : légumineuses, pâtes, fruits secs…

Et le fer dans tout ça ? Il est important d’augmenter les apports en fer durant les règles, à cause des pertes de sang. Les femmes, et en particulier celles souffrant d’hyperménorrhée, souffrent souvent d’anémie. Fatigue soudaine, teint pâle, extrémités froides et maux de tête sont souvent les symptômes d’une anémie. Pour palier le manque de fer, on consommera donc des aliments riches en fer : chocolat noir, lentilles, haricots rouges, olives… Mais aussi des épices et aromatiques comme le cumin et le thym, ou encore la spiruline, cette algue aux multiples bienfaits.

Pour maximiser l’absorption du fer, il faut également manger des aliments qui contiennent de la vitamine C. C’est elle qui va fixer le fer. On consomme donc un maximum de fruits et de légumes pendant cette période : agrumes, kiwi, tomate, melon, pommes de terre, courges, les légumes à feuilles vertes comme les épinards. Au contraire, on va limiter les substances qui empêchent la fixation du fer. Le premier de la liste, c’est le thé. Le tanin qu’il contient évite l’absorption du fer. On le remplace par des tisanes et infusions, en choisissant celles qui diminuent les douleurs de règles.

Les tisanes et infusions

Parmi les remèdes de grand-mère pour les règles douloureuses, on trouve les tisanes et les infusions. Les plantes sont nos alliées pour vivre nos règles au naturel !

La best des best, c’est la tisane de feuilles de framboisier. C’est LA tisane à avoir dans ses placards ! Elle est autant utile pendant les règles que juste avant l’accouchement ou pendant la ménopause. Mais puisqu’on parle des règles, je vous conseille donc de boire cette tisane deux à trois fois par jour pour apaiser vos douleurs. Laissez infuser 2 cuillères à café de feuilles de framboisier dans une tasse pendant 15mn. Filtrez, et dégustez. Bon je vous préviens, ce ne sera pas la meilleure tisane de votre vie. Mais ça vaut tellement le coup !

La mélisse est également une plante à privilégier en infusion. Elle aide à calmer les spasmes du bas-ventre et a un effet relaxant qui nous permet de nous détendre. En infusion, on laisse tremper 2 cuillères à café de feuilles pendant 5mn, avant de filtrer. Vous pouvez en boire autant de fois que vous le voulez, pendant la période douloureuse de vos règles.

Huiles essentielles pour vivre ses règles au naturel - L'atelier de Lexie

Les huiles essentielles

Les huiles essentielles sont un bon moyen de diminuer les douleurs de règles au naturel. Elles sont évidemment à utiliser avec beaucoup de précautions. On évite de cumuler les huiles et on ne les utilise pas plus d’une fois par jour, pendant 7 jours consécutifs. Il est important de faire des pauses dans l’utilisation des huiles. Ici, on ne les utilisera donc que durant la période douloureuse des règles.

La première synergie que vous pouvez utiliser est la suivante :

  • 50 gouttes d’huile essentielle de Basilic tropical
  • 60 gouttes d’huile essentielle d’estragon
  • 30mL d’huile végétale d’amande douce ou de jojoba ou de calendula

Versez une dose dans vos mains et massez votre bas-ventre pour faire pénétrer le mélange. Ces huiles essentielles sont des anti-spasmodiques, elles calment ainsi les douleurs menstruelles. Attention : l’huile de basilic tropical est déconseillée pour les femmes ayant des problèmes hormonaux de types fibromes, mastoses et cancers du sein, de l’ovaire ou de l’utérus.

Voici la liste des autres huiles essentielles anti-spasmodiques, recommandées pour soulager les règles douloureuses :

  • Ylang-ylang
  • Sauge sclarée
  • Agastache anisée
  • Gingembre
  • Bergamote
  • Lavande vraie
  • Lavandin super
  • Menthe citronnée
  • Eucalyptus citronné
  • Gaulthérie couchée

N’utilisez pas toutes ces huiles essentielles. Elles sont à utiliser avec parcimonie, et à proscrire pour les femmes allaitantes. Si vous possédez l’une de ces huiles essentielles chez vous, mélangez-en 1 goutte avec une noisette d’huile végétale et massez-vous le bas du ventre avec ce mélange. L’huile d’olive est particulièrement recommandée pour apaiser les douleurs menstruelles pour son action anti-inflammatoire. Vous pouvez donc la consommer dans vos repas, mais également l’utiliser pour vous masser le bas-ventre.

Les protections menstruelles pour vivre ses règles au naturel

On estime qu’une femme utiliser entre 10 000 et 15 000 produits menstruels au cours de sa vie. Ce nombre regroupe les serviettes jetables, tampons jetables, applicateurs et emballages individuels. Niveau pollution de la planète, on atteint donc des sommets car chaque année, ce sont 45 milliards de serviettes hygiéniques qui sont jetées dans le monde. Et ces serviettes prennent autant de temps à se dégrader qu’une bouteille en plastique, c’est-à-dire 500 ans.

Mais outre le problème écologique que posent les protections menstruelles, il y a également le problème de santé. En effet, on retrouve dans ces produits des substances toxiques, sous couvert de nous faciliter la vie. Résidus de dioxine suite au blanchiment du coton, pesticides, parfum de synthèse, aluminium, alcool… Tout ça au contact de la paroi vaginale, autrement dit la partie de notre corps qui absorbe le plus facilement et rapidement les produits qu’on y applique. Gloups.

Pour remédier à cette situation catastrophique, on peut désormais compter sur de nouveaux acteurs dans le secteur des protections périodiques. Grâce à eux, de nouvelles solutions émergent et s’imposent comme des alternatives durables, aussi bonnes pour notre santé que pour l’environnement.

La cup pour vivre ses règles au naturel - L'atelier de LexieLa cup

On en a beaucoup entendu parler, la cup est une solution peu coûteuse et durable. Petit objet en forme de coupe, et généralement en silicone, la cup s’insère dans le vagin et y contient les menstruations. Pour vider la cup, on attrape sa tige et on pince légèrement le bas de la coupe pour la retirer du vagin. On vide ensuite ses menstruations dans les toilettes, on rince la cup et on la réinsère.

Personnellement, je n’ai pas accrochée avec le principe de la cup. Bien qu’étant une alternative zéro déchet et durable, je trouve son utilisation peu pratique lorsqu’on est à l’extérieur et qu’on a besoin de la vider et de la nettoyer. Et puis, son installation peut être relativement compliquée les premières fois, voire limite douloureuse si on ne la place pas correctement. A vous de vous faire votre avis !

Marques de cup : Lamazuna, Femcup, Saforelle, Be’cup

Culottes lavables

C’est pour moi la vraie révolution. Fini les prises de tête, à devoir changer sa serviette ou son tampon. Terminé l’inconfort du tampon mal placé ou de la serviette qui colle aux fesses. Il suffit d’enfiler sa culotte de règles et c’est tout !

On choisit une culotte bio, avec un tissu certifié (oeko-tex par exemple). N’ayez aucune crainte, ces culottes ne sont pas plus visibles que vos sous-vêtements habituels. Il existe des versions classiques comme des versions plus sophistiquées. De plus, il existe maintenant des culottes spécialement conçues pour les flux très abondants.

Pour couvrir toute la période de vos règles, investissez et achetez au moins 3 culottes. C’est un investissement, car leur prix est assez élevé. Néanmoins, elles vous feront faire des économies sur le moyen et long-terme.

Après avoir porté votre culotte, rincez-la sous l’eau froide en la frottant et l’essorant pour évacuer un maximum de sang. Ensuite, soit vous la lavez à la main, soit vous la passer à la machine en programme 30°C. Avoir 3 ou 4 culottes permet d’effectuer un bon roulement sur la période de menstruations.

Pour celles qui vont accoucher ou qui souhaitent avoir des enfants, la culotte lavable pour flux abondant est également parfaite pour les lochies, ces pertes de sang qui durent les premiers jours voire semaines après l’accouchement.

Marques de culottes : Fempo, Blooming, Elia, PliM…

Serviettes menstruelles lavables - L'atelier de Lexie

Serviettes lavables

On l’a vu, les serviettes jetables sont un fléau pour l’environnement. Il existe pourtant des serviettes lavables, plus écologiques. Moins chères que les culottes, elles peuvent être utilisées en complément de la cup par exemple, ou seules lorsque les règles ne sont pas abondantes.

Le bémol selon moi, qui est le même pour les serviettes jetables, c’est le confort. Je trouve que les serviettes ont tendance à bouger, elles ne tiennent pas bien en place. Certaines se sentent beaucoup, ce qui entraîne un inconfort certain.

Cependant, je n’ai pas testé toutes les marques donc certaines sont sûrement très bien. Pour les jeunes filles qui ont leurs premières règles, c’est une bonne idée de commencer par des serviettes lavables.

Marques de serviettes : Hannahpad, Dans ma culotte, PliM

Tampons lavables

Enfin, une découverte assez récente : les tampons lavables ! Alors là, j’avoue n’avoir jamais pensé que c’était possible, et j’ai découvert ça grâce à la fabuleuse Coline. Je te mets le lien de sa vidéo ici : J’ai testé les tampons lavables.

Le fonctionnement reste le même que pour les tampons jetables, à l’exception près que ceux-ci se lavent et sont donc réutilisables. Tout comme pour les culottes et serviettes lavables, les tampons se rincent et se passent à la machine, dans un petit sachet pour ne pas les perdre.

L’utilisation est très simple. Le tampon est fait en coton bio. Il suffit de rouler le tissu plus ou moins serré et de terminer en tournant la corde autour du tampon. Insérez ensuite le tampon, et ne le gardez pas plus de 4-5h.

Personnellement, je n’ai jamais testé. J’ai décidé de laisser mon vagin tranquille, donc j’opte pour des protections externes.

Marques tampons : ImseVimse

La bouillotte sèche

La bouillotte sèche est un indispensable pour soulager les douleurs au bas-ventre. Elle dispense une chaleur douce qui va décontracter les muscles et atténuer la douleur. C’est grâce à son effet localisé que la bouillotte est aussi efficace.

Il vous suffit de chauffer quelques instants votre bouillotte et de la poser ensuite sur votre ventre. Pour maximiser les effets, je vous invite grandement à vous mettre sous un plaid ou sous la couette, avec une bonne tisane et un livre/une série/un film.

Si vous souhaitez vous fabriquer une bouillotte sèche zéro-déchet, je vous invite à lire ou relire mon article : DIY – Fabrique ta bouillotte sèche. Je vous avais tourné un tutoriel vidéo pour vous montrer les étapes. Et honnêtement, si une débutante en couture comme moi a réussi à faire une bouillotte sèche, tout le monde peut le faire !

Merci à la copine Mélissa de Pétrin Express de m’avoir rappelé de vous parler de la bouillotte 😉

Le flux instinctif libre pour des règles vraiment au naturel

Alors là, niveau zéro déchet, je pense qu’on a le vainqueur ! Le flux instinctif libre consiste tout simplement à ne porter aucune protection menstruelle et à contracter le périnée pour contrôler l’écoulement des menstruations. On évacue alors le sang aux toilettes, de la même manière que l’on urine.

Cette méthode présente l’avantage de faire travailler régulièrement son périnée, ce qui est très important pour éviter l’incontinence urinaire. Néanmoins, il faut plusieurs cycles avant de totalement maîtriser cette technique. Et certaines femmes n’y arriveront jamais, notamment celles qui ont eu un accouchement difficile ou plusieurs accouchements.

Si vous voulez tenter, faites-le quand vous êtes chez vous et que vous n’avez pas prévu de sortir. Vous n’aurez ainsi aucun stress et vous pourrez vous concentrer sur votre corps et son fonctionnement.


Syndrome choc toxique - L'atelier de Lexie

Photo by Ava Sol on Unsplash

Je voudrais finir cet article par le syndrome du choc toxique, tant redouté. Le SCT est une maladie infectieuse rare, aux conséquences dramatiques. Elle est causée par une toxine qui pénètre le corps à la suite d’une infection. Le SCT est généralement la conséquence de plusieurs facteurs :

  • composition des protections insérées dans le vagin
  • nombre d’heures pendant lesquelles ces protections restent insérées
  • perturbateur endocrinien

Je vous met donc en garde : même si vous utilisez une cup ou des tampons lavables, ne les gardez pas plus de 4-5h. Les fameuses gouttes indiquées sur les paquets de tampons n’indiquent pas la durée de port, mais le flux. Un tampon à 4 gouttes doit être gardé aussi longtemps qu’un tampon à 1 goutte, il est juste plus absorbant et est donc dédié aux flux plus abondants.

Vous aurez donc compris : les produits menstruels réutilisables ne sont pas plus dangereux que les jetables, ils ne causent pas plus de syndrome du choc toxique. Malgré tout ce que les lobbies peuvent dire…


J’espère que cet article vous aura donné des pistes pour vivre vos règles au naturel. Cette période n’est pas la plus agréable, mais elle peut être vécue plus sereinement et avec des produits sains pour vous et pour la planète.

N’hésitez pas à partager vos astuces naturelles en commentaires !

Rejoignez-moi sur Facebook et Instagram pour plus de partages !

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?

Notez-le !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 2

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter cet article !

Merci ! Puisque vous avez trouvé cet article utile...

Suivez-moi sur mes réseaux sociaux !

Je suis navrée que cet article ne vous ait pas plu.

Comment puis-je l'améliorer ?

Des suggestions ?

4 commentaires sur “Vivre ses règles au naturel”

  1. Merci pour cet article très complet sur le sujet! Pour l’instant je n’ai essayé que les serviettes hygiéniques lavables mais il faudrait vraiment que je tente les culottes de règles je n’en entends que tu bien! Sinon la Cup je pense que je bloque vraiment (déjà j’ai du mal avec les tampons lol) mais il parait que c’est top aussi. Merci pour toutes ces infos en tous cas! 🙂

    1. L'atelier de Lexie

      Ah oui les culottes menstruelles changent la vie 😉 Pour la cup, je comprends tout-à-fait, je ressens le même blocage ! Heureusement qu’il existe d’autres solutions durables 🙂

  2. Quel chouette article ! Merci pour toutes ces astuces qu’il est toujours bon de rappeler. J’ai la chance de plutôt bien vivre cette période en général, surtout depuis que je suis passée à des protections lavables. Et comme tu l’as très bien dit, l’alimentation joue aussi beaucoup ! La prochaine étape est de maîtriser le flux instinctif libre, mais c’est une autre paire de manches ^-^

    1. L'atelier de Lexie

      Ah oui le flux instinctif libre, c’est pas évident haha
      J’ai la chance de bosser de la maison donc je teste, en mettant quand même une culotte menstruelle pour assurer le coup 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *